¤ Forum de soutien, l'Officieux | Ségolène Royal 2007 ¤


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 08 Septembre 2006 : Ipsos pour l'hebdomadaire Le Point

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Webmaster
Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 370
Age : 27
Localisation : Val d'oise
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: 08 Septembre 2006 : Ipsos pour l'hebdomadaire Le Point   Sam 7 Oct - 17:18

Citation :
Séolène Royal fait toujours la course en tête au PS

par Emmanuel Jarry

Chahutée par les siens mais reine des sondages, la présidentiable socialiste favorite des Français Ségolène Royal continue de faire la course en tête au PS, ce qui n'est pas pour déplaire à son adversaire UMP.

Selon une enquête d'Ipsos pour l'hebdomadaire Le Point, elle a perdu quelques points mais reste confortablement en tête de la course à l'investiture du PS pour la présidentielle de 2007, avec 52% d'intentions de vote en cas de primaires, loin de son suivant immédiat, l'ancien Premier ministre Lionel Jospin (17%).

Cible des attaques de ces rivaux potentiels ou déclarés lors de l'université d'été du PS à La Rochelle, fin août, elle a aussitôt riposté en rendant public son état-major de campagne.

Son "conseil d'animation politique", qui s'est réuni pour la première fois mardi, compte 122 membres. Peu de personnalités de tout premier plan mais tout de même sept présidents de région, 35 parlementaires et 30 premiers secrétaires de fédérations, dont la puissante fédération des Bouches-du-Rhône.

Si ses principaux rivaux ont constitué depuis longtemps des équipes dans le cadre des "courants" du PS, Ségolène Royal, qui n'avait guère au départ que son blog "Désirs d'avenir", a réussi à donner l'impression d'avoir pris de l'avance sur eux.

"Dans l'histoire du parti, c'est rare que quelqu'un se lance dans une bataille avec au départ autant de fédérations derrière lui, et pas n'importe lesquelles", souligne le porte-parole du PS Julien Dray, un supporteur de la première heure.

"Après une rentrée bousculée, un certain nombre de gens qui n'étaient pas totalement engagés parce qu'ils attendaient de voir se mettent en mouvement sur le thème 'ça suffit, on ne va pas gâcher notre chance'", ajoute-t-il.

Se côtoient également dans son conseil l'ancien Premier ministre Edith Cresson, l'ex-ministre de l'Economie Christian Sautter, aujourd'hui adjoint au maire de Paris, et les maires de Lyon et de Tours, Gérard Collomb et Jean Germain.

Cette organisation s'étoffera au fil des ralliements, assure le député européen Gilles Savary, l'un des trois porte-parole de la "candidate à la candidature".

SARKOZY : "SEGOLENE ROYAL ME PROTEGE"

"La vocation, c'est de rassembler tout le monde et de s'ouvrir pour que la désignation soit la plus large possible et que tout le monde se retrouve après", renchérit Julien Dray.

Les partisans de l'ancien Premier ministre Laurent Fabius revendiquent pour leur part une vingtaine de fédérations et ceux de Dominique Strauss-Kahn, qui a lancé sur internet une pétition de soutien à sa candidature, DSK 2007, une trentaine.

Malgré quelques couacs, comme son refus de débattre avec les jeunes socialistes à l'université d'été du PS à La Rochelle fin août, la présidente du Poitou-Charentes devance le ministre de l'Intérieur dans le dernier tableau de bord Paris-Match-Ifop.

Elle recueille 70% d'opinions favorables contre 62% pour Nicolas Sarkozy, qui fait figure de candidat "naturel" de l'UMP. Lionel Jospin, qui a aussi désormais son "blog" et multiplie les interventions médiatiques, et Dominique Strauss-Kahn arrivent loin derrière, avec 52% d'opinions favorables.

La "plus-value personnelle" de Ségolène Royal "c'est de ne reculer devant aucun tabou", estime Gilles Savary. En témoignent ses récentes déclarations prônant la suppression de la carte scolaire, qui lui ont valu de nouvelles critiques au PS.

"Il y a une volonté de Ségolène Royal d'affronter la réalité quotidienne du peuple de France", souligne Gilles Savary. "Ça crée une certaine émotion au PS mais elle comble le décalage que le parti a laissé s'installer entre lui et le peuple pour des raisons idéologiques ou électorales sur certains sujets."

De tous les candidats déclarés ou potentiels du PS, c'est cependant Lionel Jospin qui apparaît le plus dangereux aux yeux de proches du président de l'UMP comme François Fillon.

"Je pense que Jospin ne renoncera pas et qu'il va se battre comme un lion", confiait samedi le conseiller politique de Nicolas Sarkozy lors de l'université d'été de l'UMP. "C'est un candidat redoutable. Il a l'expérience, une espèce d'intégrité, même si être une femme est un véritable atout pour Royal."

C'est en tout cas sur elle que les dirigeants de l'UMP concentrent leurs attaques, comme s'ils voulaient accréditer à tout prix son statut de principale adversaire.

"J'ai fait la course en tête. Le fait que Ségolène Royal arrive me protège", confiait Nicolas Sarkozy dans le même cadre. "Je suis bien content de partager le poids de tout ça."

http://www.boursier.com/vals/all/segolene-royal-fait-toujours-la-course-en-tete-au-ps-feed-15476.htm

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.segoleneroyal2007.new.fr
 
08 Septembre 2006 : Ipsos pour l'hebdomadaire Le Point
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» habiller un bébé de septembre
» Siège auto et ceinture 2 points : on peut ? lequel ?
» Coeurs, mariage, colombe...
» alerte meteo pour le 3 septembre (maintenus pour le 4)
» Quel siège auto dans une polo 2006 pour un bébé de + de 12m?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ Forum de soutien, l'Officieux | Ségolène Royal 2007 ¤ :: Actualité de Ségolène Royal : 2006 :: Sondages sur Ségolène Royal-
Sauter vers: