¤ Forum de soutien, l'Officieux | Ségolène Royal 2007 ¤


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 12 Octobre 2006 : La menace de Ségolène Royal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Webmaster
Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 370
Age : 27
Localisation : Val d'oise
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: 12 Octobre 2006 : La menace de Ségolène Royal   Ven 13 Oct - 9:28

La menace de Ségolène Royal

Depuis la Réunion, la députée des Deux-Sèvres a déclaré qu'elle pourrait ne pas participer à tous les débats internes organisés par le PS, s'ils étaient "détournés de leur vraie destination".

"Six débats, c'est beaucoup", a estimé la candidate à la candidature.

Initialement, elle s'était refusée à parler politique ou campagne interne au PS. Elle était venue à La Réunion pour "écouter, voir les attentes et les espoirs des gens". "Se requinquer" glissait un militant socialiste de l'île. Mais à cinq jours du premier débat télévisé avec ses deux concurrents, Ségolène Royal a fini par dire tout haut ce que ses proches pensent tout bas : "Je ferai les débats dans la mesure où ils sont nécessaires", a-t-elle affirmé aux journalistes qui l'accompagnent. Mais, a-t-elle ajouté, s'ils sont trop nombreux, si les débats sont détournés de leur véritable destination, à ce moment-là je me réserve le droit de ne pas m'y assujettir". "Je ne veux pas tomber dans les polémiques subalternes", a-t-elle ajouté.

Ces derniers jours, elle a dû subir les tirs croisés de Laurent Fabius et de Dominique Strauss-Kahn. Ainsi, l'ancien ministre de l'Economie lui a fait la leçon mercredi soir après sa conférence de presse sur l'Europe. "Un candidat doit avoir une opinion sur les grands sujets" a-t-il affirmé, faisant référence à la formule de la présidente de Poitou-Charentes sur la question de l'adhésion de la Turquie à l'UE : "mon opinion est celle du peuple français".

"Un appel serein"

Six débats doivent avoir lieu entre les trois présidentiables socialistes : trois débats télévisés les 17 et 24 octobre et 7 novembre, et trois débats devant les militants les 19 et 26 octobre et 9 novembre. "C'est beaucoup", a estimé la candidate à la candidature. "A l'issue des principaux débats, je verrai si il est encore nécessaire de les poursuivre ou si les Français sont exaspérés de voir les socialistes se parler entre eux au lieu de s'occuper des Français", a-t-elle insisté.

Quelques minutes plus tard, le député socialiste Gaëtan Gorce, membre de son état-major de campagne, a souligné que Ségolène Royal souhaitait seulement que les débats internes au PS "se passent bien et soient utiles", sans remettre en cause les débats eux-mêmes. "Elle appelle chacun à ses responsabilités, c'est un appel serein pour que les débats se passent bien et soient utiles", a-t-il indiqué.

"Pas à l'aise dans la confrontation"

En réalité, si les débats télévisés, dont l'organisation a été âprement négociée par les partisans de Ségolène Royal, ne sont pas menacés, certains débats régionaux devant les militants pourraient avoir du plomb dans l'aile.

"Les déclarations de Ségolène Royal sont surprenantes, mais pas totalement étonnantes", a réagi jeudi soir Jean-Christophe Cambadélis, bras-droit de Dominique Strauss-Kahn. "Ségolène Royal n'est pas à l'aise dans la confrontation, c'est pour elle un souci", mais "maintenant, la règle socialiste a été fixée et on ne peut pas revendiquer le respect de la règle et refuser de se la voir appliquer", a-t-il ajouté.

Après discussion en commission nationale, le PS a fixé jeudi le cadre dans lequel se dérouleront les débats entre les candidats à l'investiture. Chacun des trois débats télévisés, organisés à partir de mardi et diffusé, notamment, sur LCI, portera sur "dix thèmes incontournables", qui seront communiqués par avance aux candidats.
Le premier débat portera sur les questions économiques et sociales. Les candidats seront notamment interrogés sur la santé, le pouvoir d'achat, la retraite et l'emploi. Le deuxième, le 24 octobre, sur les questions de société et d'environnement, et le troisième, le 7 novembre, sur l'Europe et l'international. Chaque débat commencera à 20h35. Les postulants auront quelques minutes pour exprimer les raisons de leur candidature. Puis les journalistes interrogeront les candidats "à partir des questionnements des militants du PS", par Internet et par courrier. Les candidats auront ensuite quelques minutes pour conclure le débat.
Pour ce qui est des débats devant les militants, les lieux ont également été arrêtés. Le premier se déroulera le 19 octobre à Clermont-Ferrand. Celui du 26 octobre se tiendra dans la salle de la Mutualité à Paris et celui du 9 novembre à Toulouse.




Sources : http://tf1.lci.fr/infos/elections-2007/0,,3341693,00-menace-segolene-royal-.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.segoleneroyal2007.new.fr
 
12 Octobre 2006 : La menace de Ségolène Royal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrêté royal : Obtention de la carte de Vétéran
» Ségolène Royal : 400 000 euros de subvention aux syndicats
» le préservatif Selon Ségolène Royal
» 16 octobre: Journée d’action internationale !
» RFA : Royal Fleet Auxiliary

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ Forum de soutien, l'Officieux | Ségolène Royal 2007 ¤ :: Actualité de Ségolène Royal : 2006 :: Revue de presse de Ségolène Royal-
Sauter vers: