¤ Forum de soutien, l'Officieux | Ségolène Royal 2007 ¤


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 12 Octobre 2006 : Turquie : Royal ni pour ni contre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Webmaster
Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 370
Age : 27
Localisation : Val d'oise
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: 12 Octobre 2006 : Turquie : Royal ni pour ni contre   Jeu 12 Oct - 19:52

Turquie dans l'Europe : Royal ni pour ni contre

Par MYRIAM LÉVY

La candidate à l'investiture socialiste veut une réforme de la PAC et la reprise des aides européennes aux Palestiniens.

Ségolène Royal l'avait promise et remise. Hier, c'est lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale, devant une centaine de journalistes français et européens, qu'elle a exposé ses idées sur l'Europe. Un passage obligé dans cette campagne interne au Parti socialiste, si elle veut conquérir les voix des tenants du non à la Constitution, alors qu'elle a voté oui. Elle s'est donc prononcée, selon une formule qu'elle adapte à tous les sujets, pour la construction de « l'Europe par la preuve » avant d'en réformer les institutions.


Entourée de Jean-Marc Ayraut, Jean-Louis Bianco, Arnaud Montebourg et du député européen Gilles Savary, Royal a donc proclamé que « le traité est caduc », tout en reconnaissant la nécessité d'« une réforme institutionnelle permettant à l'Europe de fonctionner à 27 ». Pas question de « mini-traité », voté par le Parlement, comme l'a proposé Nicolas Sarkozy. Royal souhaiterait « lancer un débat sous la présidence allemande » en cours, débouchant, lors de la prochaine présidence française en juillet 2008, sur la mise en place d'une nouvelle « Convention chargée de rédiger un projet constitutionnel » qui serait soumis au vote dans tous les pays le même jour.


«La stabilité des frontières de l'Europe»Royal, en revanche, s'est refusée à dire si elle était pour ou contre l'entrée de la Turquie dans l'UE. « Mon opinion est celle du peuple français », a-t-elle expliqué, se retranchant derrière l'organisation d'un référendum prévue désormais par la Constitution pour toute nouvelle entrée. Et soulignant, toutefois, qu'« un certain nombre de conditions doivent être remplies, par rapport à l'inquiétude des opinions sur la stabilité des frontières de l'Europe ». Avant de concéder, pressée de questions, qu'« évidemment, si la Turquie veut confirmer sa volonté d'entrer dans l'Europe, elle doit reconnaître le génocide arménien ».


La candidate à l'investiture socialiste, qui voudrait que l'Europe organise une grande conférence internationale sur le Moyen-Orient, sur le modèle de la conférence de Madrid de 1991, a affirmé qu'il fallait « rétablir immédiatement les aides européennes aux Palestiniens ». « Si la famine s'installe, si le désespoir s'installe, alors la guerre civile s'installe. Compter sur cette perspective de guerre civile pour éliminer le Hamas serait irresponsable », a-t-elle dit. Les gouvernements de l'UE ont décidé à l'unanimité en janvier, après la victoire électorale du Hamas, de suspendre les aides qui transitent par l'Autorité palestinienne tant que le gouvernement n'aura pas reconnu Israël et les accords de paix, tout en renonçant à la violence, mais l'UE continue de verser des aides directes aux populations palestiniennes. A propos de l'Iran, elle a jugé ses « menaces explicites contre Israël et les provocations verbales intolérables », mais, a-t-elle ajouté, « la voie de la diplomatie avec l'Iran repose aussi sur la reconnaissance du rôle de ce pays dans la région ».


Royal veut réformer la banque centrale européenne - « il n'est pas sain qu'elle ait pour seul objectif la maîtrise de l'inflation et non la croissance », souhaitant que les dépenses de recherche soient sorties du pacte de stabilité et que ce pacte soit réformé pour y « instaurer un pilotage » politique. Elle a réclamé une réorientation de la PAC en fonction du critère de respect de l'environnement et la régionalisation des aides à l'agriculture. Elle souhaite que les entreprises qui délocalisent remboursent les aides européennes perçues, et se prononce pour l'établissement de « critères de convergence sociale » entre les pays membres.


Royal plaide aussi pour une incitation fiscale européenne aux économies d'énergie, pour la création d'un budget propre destiné au développement de transports moins polluants (ferroutage), et pour que l'Europe remplisse les engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre qu'elle a souscrit à Kyoto car, dit-elle « si l'Europe ne tient pas parole, ce n'est même pas la peine de reparler d'un traité européen ».




Sources : http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20061012.FIG000000179_turquie_dans_l_europe_royal_ni_pour_ni_contre.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.segoleneroyal2007.new.fr
 
12 Octobre 2006 : Turquie : Royal ni pour ni contre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pour ou contre le vaccin ROR ?
» BCG vos avis pour et contre
» Pour ou contre la corrida ?
» Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?
» pour ou contre le vaccin de l'hépatite b?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤ Forum de soutien, l'Officieux | Ségolène Royal 2007 ¤ :: Actualité de Ségolène Royal : 2006 :: Revue de presse de Ségolène Royal-
Sauter vers: